Calendrier des événements organisés par Nature'lich

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
Pour être au courant des prochains événements, ateliers ou formations organisés par l'association Nature'lich, inscrivez-vous à notre newsletter !

pieride du chou

Agent pathogène et dégâts

Il s’agit probablement du parasite le plus connu des choux dont les chenilles, en particulier celles de la deuxième génération, peuvent causer des dégâts considérables en se nourrissant de juillet à septembre. Les chenilles jaune-vert, tachetées de noir, à rayures longitudinales jaunes et à l'état adulte mesurent jusqu'à 4 cm de long (7), sont très voraces, de sorte qu'il ne reste que les nervures des feuilles à l'extérieur des plantes. Ce sont les plants de chou aux endroits ensoleillés et protégés du vent qui sont la plupart du temps infestées. Les papillons (2) sont jaune blanchâtre avec une envergure d’environ 4 à 6 cm et des ailes antérieures tachetées de noir avec une zone de bordure noire.

Cycle biologique

Il y a au moins 2, et dans les années chaudes jusqu à 4 générations à l‘année. La chrysalide hiverne. (1) Fin avril, les premières générations de papillons éclosent. (2) Les femelles vivent chacune environ 3 semaines et, de mai à juin, pondent entre 200 et 300, parfois jusqu’à 500 œufs sur le dessous des feuilles principalement de plantes sauvages de la famille Brassicacées. (3) Les œufs de forme conique d'environ 1,2 mm de long sont d'abord verdâtres, puis jaunes. Ils sont pondus en groupes de 10 à 60 oeufs. Après environ 10 jours, les larves éclosent et elles se nourrissent pendant 3 – 4 semaines de la plante. (4) Les chenilles se cachent sur les murs, les clôtures, les arbres, etc. pour devenir chrysalides. (5) Après environ 3 semaines, les papillons de la deuxième génération éclosent et pondent leurs œufs sur la face inférieure des feuilles, principalement des plants de chou, contrairement à la premiere génération. (6) Les jeunes larves perforent les feuilles, les plus anciennes se répandent dans toute la plante qui mangent jusqu'aux nervures des feuilles. (7) Dans les années les plus chaudes, une quatrième génération peut se former en octobre, mais la plupart du temps, elle ne peut pas achever son développement. Vers la fin septembre / début octobre, les chenilles migrent vers les murs, les planches de clôture, les troncs d'arbres, etc…, où elles hivernent sous la forme d'une poupée gris-vert, avec des points noirs. (8)

Prévention et moyens de lutte

Les principaux ennemis naturels de l'organisme nuisible sont les guêpes „parasites“, qui déposent leurs œufs dans les chenilles.
Des cultures mélangées avec des tomates et du céleri peuvent entraîner une réduction de l'infestation.
Les mauvaises herbes de la familles Brassicacées doivent être rigoureusement combattues (barre bleue).
Les cultures peuvent être protégées et les dommages évités en recouvrant les buttes avec des voiles de protection avant la ponte des oeufs (barre bleue)
Les œufs facilement reconnaissables peuvent être écrasés et les chenilles collectées.
Le Bacillus Thuriningiensis peut aussi être utilise pour lutter contre la piéride. Il parasite les chenilles (barre verte).